Conseils voyage

Les 10 plus beaux sites classés Unesco à voir à travers le monde

L’Unesco a répertorié plus de 900 lieux naturels et culturels qui font partie intégrante de l’histoire de l’humanité. De l’île de Pâques aux fjords de Norvège en passant par le Vieux-Québec, voici 15 sites extraordinaires à connaître.

Depuis 1978, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) dresse chaque année une liste de sites qui sont reconnus pour leur « valeur universelle exceptionnelle » selon 10 critères, comme le génie créateur humain ou la représentation d’un phénomène naturel important.

Chacun des lieux inscrits sur cette liste — répartis dans 153 pays — entre dans l’une ou l’autre des trois catégories définies par le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco : « site naturel », « site culturel » ou « site mixte » (naturel et culturel ; c’est le cas, par exemple, de la région de la Laponie, au nord de la Suède).

 

  1. LES ÎLES GALÁPAGOS (Équateur) Classées « site naturel » en 1978

Aussi appelées « archipel de Colón » et « Las Encantadas » (les enchantées, en espagnol), les Galápagos ont été le tout premier site à être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Elles sont constituées de 19 îles issues de l’activité volcanique — certaines étant, justement, des sommets de volcan qui émergent de l’eau — et sont situées dans l’océan Pacifique, à environ 1 000 km des côtes sud-américaines.

L’Équateur en a fait sa « possession » en 1832 et, depuis 1959, l’archipel est officiellement reconnu comme un parc national. Les îles et les eaux environnantes abritent jusqu’à 875 espèces de plantes, de même qu’une grande variété d’oiseaux, de mammifères et de reptiles, dont la tortue géante (qui peut vivre jusqu’à 150 ans), l’iguane, l’otarie, le lion de mer, la baleine à bosse et le cormoran aptère.

  1. LE KREMLIN ET LA PLACE ROUGE Moscou (Russie) Classés « site culturel » en 1990

Véritable « ville dans la ville », la citadelle du Kremlin — un vaste ensemble de palais, d’églises, de musées et de cathédrales — a été construite entre les 14e et 17e siècles pour protéger Moscou de l’invasion des Tatars. De forme triangulaire, l’enceinte a d’abord servi de résidence officielle des tsars, puis des dirigeants de l’URSS, pour ensuite devenir le centre politique de la Fédération de Russie depuis la dissolution de l’Union soviétique (en 1991). Encore aujourd’hui, le mot « Kremlin » est, par extension, utilisé pour parler du gouvernement.

Selon l’Unesco, le Kremlin a exercé « une influence prépondérante sur l’architecture russe, tout en étant un modèle pour les citadelles d’autres villes [du pays] ». À lui seul, son Grand Palais — qui sert pour les réceptions d’État et les cérémonies officielles — fait 125 m de long et 47 m de haut ; il abrite neuf églises et compte plus de 700 chambres.

Située en bordure du Kremlin, la place Rouge ne tient pas son nom du communisme, mais d’une traduction du mot krasny, qui, en ancien russe, signifiait à la fois « rouge » et « beau ». Elle est régulièrement le lieu de grands défilés militaires et patriotiques, particulièrement prisés à l’époque soviétique. S’y dresse l’un des plus spectaculaires monuments de l’art orthodoxe, la cathédrale Basile-le-Bienheureux (photo ci-dessus), construite de 1555 à 1563 sur l’ordre du tsar Ivan IV, dit le Terrible. L’édifice est constitué de neuf églises séparées, chacune surmontée de dômes en bulbe aux couleurs variées.

  1. LE PARC NATIONAL DE RAPA NUI OU L’ÎLE DE PÂQUES (Chili) Classé « site culturel » en 1995

Moai : c’est ainsi que s’appellent les quelque 900 statues en pierre de forme humaine réparties sur cette île de l’océan Pacifique, située à 3 700 km des côtes. D’une hauteur qui varie de 2 à 20 m, elles ont été taillées du 10e au 16e siècle dans la scorie — des fragments de lave solidifiée — et présentent des styles différents selon qu’elles sont très anciennes (petite taille, tête et yeux ronds) ou plus récentes (figure allongée avec narines et oreilles, mains sculptées). On raconte qu’elles représentaient des ancêtres sacrés chargés de veiller sur les villages et les aires cérémoniales.

Autre particularité archéologique de cette île triangulaire, qui occupe une superficie de 162 km2 : les ahu, des sanctuaires de pierre qui prennent généralement l’apparence de plateformes rectangulaires surélevées, sur lesquelles se dressent les fameuses figures. D’autres cachent des tombeaux, dans lesquels des restes d’ossements humains ont été découverts.

L’île de Pâques a été nommée ainsi parce que le premier Européen à avoir visité l’archipel, le navigateur néerlandais Jacob Roggeveen, y est débarqué par hasard le dimanche de Pâques de l’an 1722. En 1888, il devient propriété du Chili, après avoir appartenu à l’Espagne, puis à la France.

  1. LE PARC NATIONAL DE YELLOWSTONE (États-Unis) Classé « site naturel » en 1978

À cheval sur trois États (le Wyoming à 96 %, le Montana à 3 % et l’Idaho à 1 %), le parc national de Yellowstone s’étend sur près de 9 000 km2, soit une superficie comparable à celle de la Corse. Il tire son nom de la couleur jaunâtre des rochers d’un grand canyon formé lors des dernières glaciations, avant d’être fortement érodé par l’eau de la rivière. À lui seul, le premier parc national américain (établi en 1872) réunit jusqu’à 10 000 sources thermales et plus de 300 geysers, soit la plus grande concentration sur la planète.

Une végétation diversifiée, en raison d’importants écarts d’altitude, recouvre le territoire : toundra alpine, steppe semi-aride, lichens, plantes à fleurs, etc. Quant à la faune, elle est principalement constituée de mammifères, tels que l’ours noir, le grizzli, l’élan, le bison, le wapiti, le loup et le lynx.

  1. LES SANCTUAIRES DU PANDA GÉANT DU SICHUAN (Chine) Classés « site naturel » en 2006

Cette zone, qui couvre 9 245 km² dans les montagnes de Qionglai et de Jiajin, représente le foyer de plus de 30 % des pandas géants du monde, un animal en voie d’extinction que la Chine reconnaît comme un « trésor national ».

Constitués de sept réserves naturelles et de neuf parcs paysagers, ces sanctuaires comptent aussi parmi les sites de reproduction les plus importants de cette espèce, dont il ne reste plus que 1 000 spécimens sur la planète. En plus du panda géant, ils hébergent d’autres espèces menacées, comme le panda roux (ou « petit panda »), le léopard des neiges et la panthère nébuleuse. La flore y est particulièrement riche : on y répertorie entre 5 000 et 6 000 espèces végétales, qui appartiennent à plus de 1 000 genres.

  1. LES ŒUVRES DE GAUDÍ Barcelone (Espagne) Classées « site culturel » en 1984

Né en 1852, l’architecte catalan Antoni Gaudí n’aura connu le succès que plusieurs années après sa mort, survenue en 1926. Autrefois critiquées par ses contemporains, ses constructions asymétriques et toutes en courbes — comme la célèbre cathédrale de la Sagrada Família (la Sainte Famille), un des monuments les plus visités d’Espagne — figurent aujourd’hui parmi les principaux atouts touristiques de Barcelone.

Selon l’Unesco, le travail de Gaudí est un exemple remarquable d’architecture résidentielle et publique du début du 20e siècle, fortement inspiré par la nature. « Son œuvre expose une importante permutation aux valeurs étroitement associées aux courants culturels et artistiques de son temps, telle que représentée dans le mouvement El Modernismo de Catalogne [dans la lignée de l’Art nouveau]. Il a aussi anticipé et influencé nombre de formes et de techniques qui ont été pertinentes dans le développement de la construction moderne au 20e siècle. »

Plus précisément, sept parcs ou bâtiments dessinés par Antoni Gaudí figurent sur la liste du patrimoine mondial : le parc Güell, le palais Güell, la crypte de la Colonia Güell, la Casa Milà, la Casa Vicens, la Casa Battló et la façade de la Nativité (de même que la crypte) de la cathédrale de la Sagrada Família.

  1. L’ARRONDISSEMENT HISTORIQUE DU VIEUX-QUÉBEC (Canada) Classé « site culturel »

Durant les années 1870, le gouverneur général lord Dufferin a entrepris une campagne active pour la conservation des fortifications de Québec, devenues dès lors inutiles d’un point de vue stratégique. L’histoire lui aura donné raison : 140 ans plus tard, l’ex-capitale de la Nouvelle-France, fondée en 1608 par Samuel de Champlain, représente un exemple remarquable de ville coloniale fortifiée, « de loin la plus complète et la plus cohérente en Amérique du Nord », signale l’Unesco.

Au fil des siècles, elle a su préserver les remparts, les bastions, les portes et les ouvrages défensifs qui l’encerclent. C’est dans la Basse-Ville que se situent le port et les quartiers les plus anciens, où s’alignent de vieilles maisons qui datent des XVIIe et XVIIIe siècles. On y trouve également la place Royale (surnommée « berceau de la civilisation française en Amérique ») et l’église Notre-Dame-des-Victoires, achevée en 1723 et reconstruite, sous la domination anglaise, après sa destruction, lors des bombardements de 1759 — tout juste avant la bataille des Plaines d’Abraham.

  1. LE MONUMENT BOUDDHISTE BOROBUDUR (Indonésie) Classé « site culturel » en 1991

Installé dans l’île de Java, en Indonésie, Borobudur (« le monastère bouddhiste sur la colline », d’après un dérivé du sanskrit) est l’un des plus grands monuments dédiés à Bouddha au monde. Pour faire ériger ce temple, entre 750 et 842 apr. J.-C., le roi de l’époque a ordonné à une armée de travailleurs de déplacer et de tailler — sous une chaleur tropicale — l’équivalent de 60 000 m3 de pierre volcanique.

L’endroit est constitué de cinq galeries successives, couvertes de bas-reliefs, qui s’étendent sur près de cinq kilomètres. Les quatre premières relatent les épisodes de la vie du bouddha Shakyamuni, tandis que la cinquième, enterrée, représente les turpitudes de la vie humaine. Trois terrasses sont bordées par des st?pas, des cloches de pierre qui se veulent à la fois une représentation de Bouddha et un monument consacré à sa mort. On en dénombre 72 au total.

  1. LES CHUTES VICTORIA (Zambie et Zimbabwe) Classées « site naturel » en 1989

Situées sur le fleuve Zambèze, à la frontière naturelle entre le Zimbabwe et la Zambie, les chutes Victoria se jettent dans une série de gorges et figurent parmi les plus impressionnantes qui soient. Lorsque le fleuve est en crue (habituellement en février et en mars), elles forment alors les plus importantes chutes d’eau du monde, pouvant atteindre 1 700 m de largeur et jusqu’à 108 m de hauteur

Durant cette période, le Zambèze charrie plus de 500 millions de litres d’eau à la minute. Conséquence : le nuage d’eau pulvérisé par le mouvement des chutes s’élève souvent à plus de 400 m de haut, et on peut l’apercevoir jusqu’à une distance de 20 km !

L’explorateur écossais David Livingstone, le premier Européen à avoir observé les chutes, en 1855, les a baptisées ainsi en l’honneur de la reine Victoria, du Royaume-Uni. Auparavant, elles étaient connues par les populations locales sous le nom de Mosi-oa-Tunya (« la fumée qui gronde »).

Une faune riche y évolue : buffles, gnous, zèbres, girafes, léopards, faucons, singes verts et hippopotames, notamment. Durant la saison sèche, lorsque les niveaux d’eau sont au plus bas, des troupeaux d’éléphants traversent à l’occasion le Zambèze pour se rendre d’une rive à l’autre. Une trentaine d’espèces de poissons ont été recensées dans les eaux des chutes.

  1. LE TAJ MAHAL (Inde) Classé « site culturel » en 1983

Au XVIIe siècle, l’empereur moghol Shâh Jahân a fait construire un luxueux mausolée à la mémoire de son épouse, décédée en donnant naissance à leur 14e enfant. Ainsi naîtra le Taj Mahal, qui signifie « palais de la couronne ».

Turquoise du Tibet, corail de la mer Rouge, jaspe du Pendjab, agate du Yémen, cristal de roche de l’Himalaya : en tout, 28 types de pierres fines ou ornementales ont servi à composer les motifs incrustés dans le marbre blanc de cette mosquée funéraire située en bordure de la rivière Yamunâ, à Agra. Durant la construction (qui s’est étalée de 1631 à 1648), plus de 1 000 éléphants ont été employés pour transporter les matériaux. L’empereur fit appel à des maîtres artisans venus d’Europe et d’Asie centrale.

Dressé dans un jardin de 17 hectares, le monument de forme octogonale respecte les principes du style moghol, qui combine des éléments typiques de l’architecture de la Perse, de l’Asie centrale et de l’islam. Des dômes en bulbe coiffent l’édifice qu’entourent quatre minarets, construits de façon à s’écrouler en direction opposée du tombeau en cas de séisme. Le Taj Mahal attire plus de trois millions de visiteurs.

 

Lire la suite

fouta de plage

Les avantages d’utiliser une fouta à la plage

La fouta traditionnelle est un vrai couteau suisse pour votre activité quotidienne. En effet, celle-ci est esthétique, pratique, féminine ou masculine et surtout efficace. Elle est aussi multifonctionnelle pour se glisser toute l’année dans son sac et se sortir facilement à diverses occasions (pique-nique, plage, natation, etc.). C’est donc un véritable « must-have » à transporter un peu partout. Mais connaissez-vous ses avantages à la plage ? Qu’est-ce que la fouta peut vous apporter lors de vos sorties à la plage ? Voici nos précisions pour en savoir plus !

La fouta de plage : un produit indispensable pour toute la famille

Dans un premier temps, la fouta traditionnelle est idéale pour toute la famille. Chacun peut trouver son produit idéal en fonction de sa taille et de ses envies. Les modèles se déclinent sous de nombreux coloris pour plaire aussi bien aux papas qu’aux enfants. Et pour que les serviettes de plage ne se mélangent pas rien de mieux qu’une fouta brodée aux prénoms des enfants.

Pour rendre ce produit parfait pour toute la petite tribu, il faut minutieusement comprendre sa composition et sa fabrication. Les parents se tournent toujours vers des produits OEKO-TEX pour prendre soin de la peau de leurs petits. Ainsi, les matières sont fabriquées et transformées grâce à des processus qui respectent la peau et l’environnement. Elles sont dénuées à chaque étape de produits chimiques ou nocifs.

La fouta traditionnelle : un accessoire multifonctionnel à la plage

Si vous habitez à proximité de la plage, il y a de grandes chances pour que cette sortie ne fasse pas uniquement partie de vos habitudes en été. Le plus souvent, elle devient un vrai lieu de sortie dès que le soleil arrive. Il est alors parfait de partir pour la plage faire un pique-nique ou jouer les enfants.

Dans ce cas encore, la fouta est l’accessoire indispensable à transporter toute l’année dans votre sac. En effet, elle est parfaite pour vous essuyer en plein été à la sortie de l’eau. Il faut alors choisir un modèle plus ou moins absorbant si vous comptez l’utiliser principalement pour cette utilisation. Toutefois, la fouta traditionnelle est parfaitement agréable pour servir de serviette de plage.

En plus, celle-ci vous permet de servir de drap de plage. Elle devient une solution pratique pour s’assoir afin de laisser les enfants jouer. Mais aussi pour pique-niquer entre amis durant les douces soirées de printemps ou d’été.

Enfin, la fouta traditionnelle est parfaite pour faire paréo. En fonction des couleurs, celle-ci peut s’accorder parfaitement avec votre maillot de bain pour faire une tenue décontractée et pratique sur la plage. À l’approche de l’été, pensez à trouver la crème solaire idéale pour protéger votre peau.

Les autres avantages de la fouta à connaître

En rentrant de la plage, vous avez souvent envie de prolonger les soirées avec de bons apéritifs sur la terrasse. Dans ce cas, ce produit trouve aussi parfaitement sa place. La fouta peut servir de nappe décorative ou non sur la table, notamment si vous êtes en vacances et que vous ne souhaitez pas emporter beaucoup de linge différent.

Elle peut aussi servir de draps sous une chaise ou sur un canapé confortable en décoration. Le site lejournaldelamaison.fr vous donne des conseils pour optimiser votre extérieur en été. Retrouvez des inspirations autour de terrasses pleines de charmes et de convivialité. Ces astuces permettent d’avoir des solutions pratiques en été, mais aussi toute l’année avec l’utilisation de la fouta traditionnelle. Ainsi, cet accessoire est vraiment l’un des détails indispensables à avoir dans son sac pour la plage. 

Lire la suite

Vacances en famille

7 raisons de choisir un séjour tout compris

Il n’y a pas de meilleur moment que celui où vous fermez votre valise, signe indubitable d’un séjour qui va bientôt commencer. Après des mois de stress urbain et de routine quotidienne, vous avez mérité des moments de détente inoubliables, peut-être dans un lieu exotique enchanteur. Pour que cette période soit vraiment la plus relaxante de l’année, opter pour des vacances tout compris est le meilleur choix. Découvrez 7 raisons de partir en séjour tout inclus.

Pourquoi choisir des vacances en tout compris ?

1. Pas de soucis de nourriture

Les séjours tout compris permettent d’éliminer une source de stress qui survient souvent lors d’un voyage organisé par vos soins : bien manger. Dans un resort ou un village vacances All Inclusive, le problème de la nourriture ne se pose pas car tous vos repas sont inclus et vous avez accès à des collations et des gourmandises à pratiquement tout moment de la journée. Si vous voyagez en famille, vos enfants aussi vont adorer !

2. Gagner un temps précieux

Si vous avez déjà organisé des vacances, vous savez combien de temps il faut pour réserver chaque partie de votre voyage séparément. Voyages, hôtels, recherche des meilleurs restaurants, excursions et visites guidées. En optant pour des vacances tout compris, vous n’avez pas besoin de penser à tout cela, il vous suffit de faire vos valises car tout le reste est inclus dans le forfait.

3. Voyager en toute sécurité

Le choix d’une offre de vacances all inclusive vous protégera également de tout accident de voyage. Il existe de nombreux endroits dans le monde qui méritent d’être visités, mais tous n’offrent pas une sécurité totale pour un touriste voyageant seul. Une raison de plus de compter sur l’expérience d’un club de vacances tout compris, qui vous fera profiter de l’expérience tout en vous faisant sentir complètement protégé.

4. Bien-être et détente

On ne peut pas parler de vacances si l’on ne prend pas soin de soi. Pour cette raison, choisir un séjour All Inclusive, c’est aussi pouvoir profiter de moments de détente et de bien-être inégalés. Un cocktail au bord de la piscine, une visite au sauna ou une heure au hammam : il vous suffit de choisir votre concept de détente préféré, il sera inclus dans vos vacances.

5. Le tout compris permet de rêver

Vous avez toujours voulu passer des vacances inoubliables au bord d’une plage sur une île paradisiaque comme Tahiti, Bora Bora ou l’île Maurice ? Ou bien vos vacances idéales doivent-elles inclure d’incroyables paysages de montagne et des journées de ski dans les Alpes ? Quelles que soient vos vacances idéales, que vous voyagiez en couple ou en famille, vous n’avez qu’à vous préoccuper de choisir la destination qui vous permettra de vivre votre voyage de rêve, rien d’autre.

6. De nouveaux amis

L’un des inconvénients les plus désagréables des vacances est de devoir partager son espace et ses déplacements avec des personnes qui ont une conception du voyage complètement différente de la vôtre. Si vous partez en vacances en famille, il ne sera pas agréable d’avoir un groupe de jeunes fêtards comme voisins. Un séjour dans un village vacances tout compris vous permet au contraire de rencontrer des personnes ayant les mêmes centres d’intérêt que vous et qui, comme vous, vivent les vacances de leurs rêves.

7. Vous ne vous ennuierez jamais

Vous n’avez pas à vous soucier de vérifier le temps qu’il fait et de changer vos plans les jours de pluie. Dans un voyage tout compris, il y a toujours une alternative pour ne pas manquer un seul jour de vos vacances ! Participer à une excursion guidée, s’essayer à un atelier de cuisine, se détendre dans un cours de yoga, lire un livre au bord de la piscine ou apprendre à jouer au golf… Chaque club de vacances propose toute une série d’activités et d’animations qui vous feront oublier l’ennui.

Différence entre all inclusive et pension complète

Vous vous demandez peut-être quelle est la différence entre la pension complète et le tout compris, deux types de traitement qui semblent similaires mais qui ne le sont pas. En pension complète, les repas et les boissons sont inclus dans le prix. Toutefois, si en milieu d’après-midi vos enfants vous demandent une glace ou un en-cas, vous serez facturé séparément, ainsi que ce cocktail après le déjeuner ou cet apéritif frais sur la plage que vous siroterez avant d’aller dîner. Dans ce cas, seul le forfait tout compris comprend tous ces extras.

Faites également attention à ce qui est inclus dans le tout compris : s’agit-il seulement de thé et de biscuits dans l’après-midi, ou y a-t-il aussi des boissons alcoolisées comme la bière et le whisky ? Cela fait une grande différence. N’oubliez pas qu’il est généralement préférable de réserver la pension complète depuis chez vous. Le faire sur place pourrait vous coûter beaucoup plus que prévu. Le conseil est toujours le même pour tout le monde : vérifiez s’il y a de petits marchés à proximité où vous pouvez vous procurer des boissons et des snacks. Prenez en considération les besoins de votre famille (jeunes enfants, personnes âgées) et le temps que vous passerez à l’hôtel. Il est clair que si vous avez l’intention de beaucoup vous déplacer, la pension complète n’est pas pour vous.

Lire la suite

Séjour à Lisbonne

Tout ce que vous devez absolument voir lors d’un séjour à Lisbonne !

Lisbonne, la capitale du Portugal, est l’une des destinations les plus en vogue. Cela n’est pas surprenant, car Lisbonne n’est qu’à une heure d’avion de Paris et  permet un dépaysement complet. Un lieu au charme particulier, sur fond de Fado nostalgique,, où la gastronomie et la culture musicale contribuent à séduire les touristes, faisant du voyage une expérience unique.

Lire la suite

Conseils et astuces pour prendre les meilleures photos en voyage

Que ce soit professionnellement ou par passion, la photographie est l’un des plaisirs qui peuvent être explorés de manière unique lors d’un voyage. Qu’il s’agisse du caractère unique de l’expérience, des couleurs, des différents paysages et du mode de vie, chaque moment est une occasion de saisir de nouvelles choses qui peuvent donner lieu à des images incroyables de grande valeur. Donc, si vous partez en voyage et que vous voulez en profiter pour avoir une photographie de voyage, il y a quelques conseils et astuces importants pour prendre de bonnes photos à votre prochaine destination.

Comment faire pour avoir une bonne photo ?

Quelle que soit votre destination, vous devez prévoir les lieux à visiter afin de les photographier. La beauté naturelle, l’abondance des lieux, les couleurs, les paysages et le patrimoine sont quelques-unes des raisons qui peuvent vous donner envie de photographier un certain endroit. Définissez votre type de photographie de voyage et les endroits que vous ne voulez pas vraiment manquer, en déterminant ainsi les jours de votre voyage dans le but de photographier. Ainsi, vous aurez un voyage plus paisible.

Le cadrage est une partie très importante de toute photo. Essayez, de la meilleure façon possible, de transmettre l’idée d’échelle, quel que soit le type de photographie de voyage à prendre. Ici, le cadrage est important. Si vous photographiez un paysage à couper le souffle, il est peut-être important d’avoir une personne ou un autre élément pour donner l’échelle. D’autre part, si vous prenez une photo d’un détail minuscule, vous devez essayer de trouver un angle qui vous encadre correctement dans l’espace.

L’équipement est l’un des points principaux d’une bonne image. Ici, le choix du matériel est aussi important que la connaissance de celui-ci. Pour chaque type de photographie, il y a un meilleur appareil, un meilleur objectif, etc. Mais dans une photographie de voyage, il est fondamental de comprendre tout le contexte de ce que vous allez photographier. Il est donc important de choisir un équipement qui s’adapte à votre voyage, à savoir les endroits où vous allez marcher. Un autre conseil important à suivre en voyage est de faire une liste de tous les accessoires que vous devez emporter avec vous, comme les piles, les cartes mémoire supplémentaires et les objectifs, afin que rien ne manque lorsque le moment est venu de prendre des photos.

Astuces pour prendre une bonne photo

Quel que soit votre objectif, en photographie de voyage (comme dans la vie), il est très important d’adapter les objectifs à la réalité que vous vivez. Par conséquent, pour réussir dans la photographie de voyage, il est très important d’être avant tout pratique et flexible.

Quelle que soit la destination de votre voyage, essayez d’échapper à l’évidence. Pour une bonne image, il faut aussi un bon observateur. Soyez donc ouvert pour essayer d’autres positions, d’autres cadres, d’autres lumières et d’autres objets pour la photo, ce qui vous permettra d’avoir une photo originale et hors de ce qui pourrait sembler évident au premier abord.

Pour avoir une bonne image, il est très important d’être patient. Parfois, ce n’est qu’après plusieurs tentatives qu’il est possible de capturer le bon moment, ou seulement après plusieurs heures d’attente qu’il est possible d’avoir la lumière idéale ou l’image souhaitée. Il est donc essentiel d’être patient et de faire quelques tests et tentatives jusqu’à ce que vous obteniez le résultat escompté.

Suggestions pour une bonne photographie de voyage

L’un des conseils les plus importants pour une bonne photographie de voyage est de vivre la destination et chaque moment du voyage de manière authentique et intense, de se mélanger aux lieux, d’apprécier chaque paysage et de laisser chaque détail de la destination et du voyage le transformer. Chacun de ces détails marquera votre vision, ce qui aura nécessairement un impact sur votre photographie de chaque instant.

Lire la suite

Comment voyager en toute sécurité à Cuba ?

L’une des conditions pour un voyage en toute sécurité à Cuba est de voyager avec une bonne assurance de voyage qui couvre l’assistance médicale. Cuba est, en termes généraux, une destination sûre, surtout si on la compare à la majorité des pays de la région. Les taux de criminalité ne sont pas vraiment comparables à ceux des pays voisins tels que le Mexique ou la République dominicaine. Concernant la santé, c’est un peu plus délicat.

Voyage à Cuba : l’importance de l’assurance santé

Il est possible de contracter des maladies comme la dengue, le zika et le chikungunya à Cuba. Il ne s’agit pas de maladies mortelles, mais il est conseillé d’utiliser des répulsifs pour éviter de les contracter. Et, bien qu’il ne soit pas obligatoire de se faire vacciner, il est toujours nécessaire de se rendre dans un Centre international de vaccination pour avoir la certitude. Il est obligatoire de se rendre à Cuba avec une assurance et c’est l’une des conditions d’entrée dans le pays. À votre entrée à Cuba, les autorités peuvent vous demander une assurance voyage avec couverture médicale auprès d’une compagnie d’assurance reconnue à Cuba. Outre les formulaires obligatoires, l’une des clés pour voyager en toute sécurité à Cuba est de le faire avec une santé bien couverte. Les soins sur l’île ne sont pas comparables aux normes européennes. Si vous recherchez la qualité, elle n’est fournie que dans les cliniques et les centres médicaux des grandes villes. Dans ce cas, il faudra vous préparer, car la facture peut être très élevée. Avec une assurance voyage, vous pourrez réduire considérablement vos charges en cas de maladies.

Est-il prudent alors de se rendre à Cuba ?

Oui, il est prudent de se rendre à Cuba, mais toujours avec un minimum de bon sens. Même s’il est difficile de se sentir en sécurité dans de villes inconnues, Cuba est aussi connu par son hospitalité. En effet, le peuple cubain est amical et accueillant par nature. Bien que c’est une ville plus ou moins sûre, il n’est pas non plus conseillé de se promener en exhibant des objets de valeur tels que des bijoux. Mais pour les photos, vous pourrez en prendre autant que vous voulez et où vous voulez. L’appareil photo est un accessoire très apprécié des voyageurs et même des habitants.

Une question un peu plus difficile à maîtriser est celle des phénomènes météorologiques. Cuba a subi plusieurs ouragans et certains d’entre eux ont causé de grandes destructions sur l’île. La saison des ouragans dans l’Atlantique va de juin à novembre, les mois d’août, septembre et octobre étant les plus compliqués. Les autorités locales agissent généralement de manière très efficace et les bulletins contenant les recommandations de la protection civile sont diffusés en permanence à la télévision, à la radio et dans la presse. Durant les mois où il fait plus chaud et pluvieux, l’incidence des maladies transmises par les moustiques, en particulier la dengue, a tendance à augmenter. Elles peuvent affecter gravement les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées. Il est donc conseillé de se protéger. D’autre part, si vous avez besoin d’un médicament particulier, gardez à l’esprit que les pharmacies cubaines peuvent en manquer. Il est fréquent que les médicaments soient insuffisants et il est recommandé de voyager avec les médicaments appropriés. Il est sûr de voyager à Cuba, bien qu’il soit toujours préférable d’être prudent et, bien sûr, d’être accompagné d’une bonne assurance voyage avec couverture médicale.

Conseils pour un voyage réussi à Cuba

Alimentation : que mangez-vous à Cuba ?

La réalité gastronomique cubaine est aussi bon marché que limitée. Il est très facile de manger à Cuba, mais l’offre gastronomique se réduit essentiellement à la pizza, aux spaghettis et aux plats combinés. Ces plats combinés se composent d’une grande quantité de riz, de viande ou de poisson et de quelques légumes.

Les légumes à Cuba sont un bien rare et si vous voulez manger en dehors du circuit touristique, vous devrez ne manger que ce qui est cultivé en saison. À Cuba, vous aurez deux ou trois variétés différentes. Il n’est donc pas surprenant que les seuls légumes que vous puissiez manger soient des concombres ou des haricots.

Manger là où les Cubains mangent signifie peu de variété, mais de grandes économies. Alors qu’un repas dans un restaurant touristique peut vous coûter au moins 5 à 8 euros, dans un restaurant cubain, vous pouvez facilement manger pour seulement un euro. Même si vous mangez dans les restaurants bon marché de Cuba, assurez-vous de payer le bon prix. Beaucoup d’entre eux ont deux menus différents, l’un en pesos cubains et l’autre en dollars. N’hésitez pas à demander à voir le menu en monnaie cubaine, l’économie peut aller jusqu’à 70 %.

Si vous vous installez dans des hôtels avec un service « tout compris », vous n’avez pas à vous soucier de la nourriture. Ils disposent généralement d’une grande variété de fruits et légumes pour satisfaire les goûts de leurs invités.

Logement : où séjourner à Cuba ?

Jusqu’à récemment, la seule possibilité d’hébergement à Cuba passait par les hôtels appartenant à l’État, mais maintenant il est possible de séjourner également dans les « Casas de renta ». Dormir à Cuba dans une « Casa renta » signifie séjourner directement dans la maison d’un Cubain. C’est le meilleur moyen de trouver un logement à proximité du centre de n’importe quelle ville à un prix très avantageux. Ils disposent normalement d’un lit double, de l’air conditionné, d’une salle de bain privée, d’un réfrigérateur et sont généralement propres et bien entretenus.

Pour trouver un logement à Cuba dans des maisons de location, il n’est pas nécessaire de faire une réservation, car il est très facile de trouver ce type de maisons. Tenter cette expérience vous offre la possibilité de mieux connaître la réalité du pays et d’établir des conversations intéressantes avec les Cubains, toujours prêts à parler longuement. Les prix des maisons de location sont généralement négociables et vous pouvez obtenir de bonnes réductions si vous voyagez en groupe, si vous restez plusieurs jours ou si vous renoncez au petit déjeuner.

Évidemment, lorsque vous voyagez à Cuba, vous avez également la possibilité de séjourner dans un hôtel ou un centre de villégiature. Si vous prévoyez de passer quelques jours dans un hôtel, vous pouvez vous adresser directement à des organismes publics, où vous trouverez des prix bien plus bas que dans l’hôtel lui-même.

Transport à Cuba : comment se déplacer ?

Les moyens de transport utilisés pour se déplacer entre les villes sont les taxis, les bus et les camions. Les taxis prennent à la fois les étrangers et les Cubains, mais pour un voyage que le Cubain paie 1 euro, vous devrez peut-être en payer 3 (même si vous partagez le trajet avec un passager cubain).

Les bus nationaux sont réservés aux Cubains, tandis que les touristes doivent voyager dans les bus de Viazul. Une autre option intéressante est les camions. Ces gros véhicules sont autorisés pour les Cubains et les touristes et leur prix est beaucoup plus bas. Il s’agit de grands camions dont l’arrière a été modifié pour accueillir de nombreux passagers dans un espace assez restreint. Ils couvrent la plupart des itinéraires du pays et partent souvent des mêmes terminaux que les bus. Le principal inconvénient des voyages en camion à Cuba est la nécessité de s’arrêter constamment pour prendre et déposer des passagers. Prenez donc un bon livre et soyez patient si vous devez faire un long voyage.

L’argent à Cuba

À Cuba, il existe deux monnaies légales, le CUP (peso cubain) et le CUC (peso convertible). Pour changer de la monnaie cubaine, vous devez vous rendre dans une Cadeca (maison de change) avec votre passeport. La première étape consiste à changer votre monnaie en CUC, puis vous pouvez changer le CUC en CUP. La valeur du CUC est presque égale à celle du dollar américain et est celle utilisée pour les principaux services touristiques tels que les hôtels, les maisons de location ou les transports. Il est toujours pratique d’avoir les deux devises sur soi, de sorte que vous pouvez aussi acheter et manger dans des endroits où les prix sont cubains

Visa pour vous rendre à Cuba.

L’obtention d’un visa pour Cuba est vraiment très facile. Pour cela, vous devez contacter le consulat cubain le plus proche de votre ville et lui envoyer votre passeport, les vols d’entrée et de sortie du pays, remplir un formulaire avec vos coordonnées et payer les frais prévus. Vous pouvez accéder au site web des consulats cubains afin de rendre la procédure plus rapide. Mais aussi, dans les principales villes, il existe des agences qui traitent votre visa de touriste pour Cuba en une minute.

Lire la suite

Vacances terminées : 7 conseils pour lutter contre la mélancolie du retour

Nous ne savons pas pour vous, mais dès que nous rentrons d’un voyage, nous avons un besoin urgent : en réserver un autre tout de suite. C’est montre façon de combattre la mélancolie du retour, de retrouver plus facilement la routine et notre quotidien.

La mélancolie du retour? Comment faire face?

Après les vacances, il faut une volonté autre pour retrouver le train train quotidien. A chacun de gérer ses émotions, aujourd’hui, nous allons vous raconter comment nous faisons, cela pourrais peut-être vous être utile.

Le fait de fantasmer sur notre prochain voyage nous aide à ne pas trop souffrir pour celui qui vient de se terminer. Dès que nous mettons le pied dans l’aéroport d’arrivée, nous commençons à réfléchir à la prochaine destination et aux caractéristiques que nous voudrons qu’elle ait, nous déprimons moins de cette façon. En effet, le retour à la vie normale est un peu le prix à payer pour avoir passé des moments agréables, on sait tous que la vie est loin d’être un long fleuve tranquille.

Nous avons découvert que cette mélancolie a un nom, et qu’elle s’appelle le stress du retour. Comment y faire face ? Nous essayons d’intégrer un peu de vacances dans la routine quotidienne pour maintenir le bien-être atteint sur la route, même à la maison. Voici quelques conseils que nous recommandons.

Nos conseils

– Ramener les bonnes habitudes des vacances à la maison: L’un des plus beaux souvenirs de nos vacances à Formentera sont les longs petits-déjeuners que nous avons pris dans notre “casita” entourée par la nature. Habituellement, pendant l’année, notre petit déjeuner est un café debout dans la cuisine. Une des bonnes habitudes que nous nous sommes promis d’emporter chez nous, pour combattre la mélancolie du retour, est justement celle-ci : prendre le petit déjeuner ensemble le matin. Ils ne seront peut-être pas aussi longs que ceux de Formentera, mais au moins ils ne seront plus aussi fugaces.

– Consacrer du temps: L’une des choses que nous aimons dans les vacances, c’est la possibilité de passer du temps de qualité ensemble. Pour combattre la mélancolie du retour, nous essayons d’organiser un week-end pour recréer ces moments de temps infini que seules des vacances peuvent vous offrir. S’il n’est pas possible de prévoir un week-end dans l’immédiat, un pique-nique peut être organisé près de chez vous.

– Pratiquer une activité solitaire: A la fin de l’été, quelqu’un chantait. Mais les jours sont encore longs et c’est le bon moment pour continuer à fabriquer la moto. Nous essayons de nous permettre des promenades en plein air, en profitant du soleil, et cela nous aide à maintenir cet état de bien-être que seules des vacances peuvent me procurer. Nous pouvons aussi nous laisser aller dans l’histoire d’un roman que nous avons laissé avant notre départ et nous retrouvons nos personnages préférés. Ou nous commençons d’autres livres qui peuvent égayer notre journée. Le sport en activité solitaire ou collective est aussi un bon moyen de se dépenser et d’oublier le stress de tous les jours.

– Profitez-en pour voir vos amis: Les amis sont les premières personnes que nous aimons voir revenir d’un voyage. Nous aimons partager nos aventures avec eux et apprendre à connaître les leurs, regarder ensemble les photos qu’on a prises, chacun de son côté. Nous revenons aujourd’hui d’une soirée fantastique passée avec notre meilleur ami. Un tour dans le centre de notre quartier habillé et plein de gens joyeux et bronzés, un dîner ensemble sous les étoiles et les histoires des semaines qui nous ont séparés nous ont donné une incroyable charge pour combattre la mélancolie de revenir.

– Améliorer l’environnement de travail: Notre bureau est notre maison. Sur la mezzanine, nous avons notre ordinateur, notre chaise ergonomique et la tasse de thé que nous avons achetée pendant nos vacances en Ecosse. De là, nous contrôlons le monde, ou plutôt notre monde. Où que se trouve votre bureau, nous vous conseillons de le rendre le plus accueillant possible afin qu’il soit un lieu créatif qui vous fasse du bien. Nous, par exemple, nous adorons le décorer avec des fleurs et des plantes succulentes, et l’encens ne manque jamais.

– Organiser des dîners à thème: Inventer de nouvelles activités est un bon moyen d’éviter la mélancolie du retour. Chaque fois que nous revenons d’un voyage, nous apportons avec nous des boissons et de la nourriture typiques. C’est notre façon de mettre la fête sur la table et de combattre la mélancolie du retour. C’était le botargo de Sardaigne, l’Ouzo de Grèce, les vins volcaniques de Lanzarote, le poisson de Bretagne. Nous aimons organiser des dîners à thème, en mangeant aux chandelles sur la terrasse, accompagnés par la brise de septembre.

– Septembre, c’est comme la veille du Nouvel An: Nous ne nous souvenons pas où nous l’avons lu, nous pensons quelque part sur le net mais, au moins pour nous, c’est vraiment comme ça : septembre est comme le réveillon du Nouvel An. En septembre, tout recommence. Une fois de plus, de nouvelles routes, de nouvelles opportunités. Nous avons travaillé longtemps avec l’école et septembre a vraiment été le début de tout, mais nous pensons que ce mois représente un nouveau départ pour tout le monde.

Lire la suite

Voyager avec des allergies alimentaires, comment faire ?

Voyager avec des allergies n’est pas toujours facile, comme vous le dit une personne qui souffre de diverses allergies alimentaires depuis son enfance, ainsi que de dermatites intermittentes et d’une peau extrêmement sensible. Surtout lors des voyages à l’étranger, la phrase de serveur à serveur, comme un téléphone sans fil qui sonne dans la pièce, est devenue presque une comptine : “allergique aux noix et au maïs”.

Souscrire une bonne assurance maladie de voyage

Quoi qu’il en soit, la première chose à faire, quel que soit le voyage que vous allez entreprendre, est de souscrire une assurance voyage comprenant une excellente couverture santé, au cas où.

Ce qu’il faut emporter en voyage en cas d’allergies

Voyager avec des allergies demande sans aucun doute plus d’attention, tant dans le choix des lieux à visiter et des lieux d’hébergement que dans celui des lieux et des modes d’alimentation Voici quelques éléments de base à prendre en route si vous souffrez également d’allergies alimentaires.

Certificat médical d’allergie

Dans ce document, à emporter avec vous à tout moment, il faut préciser l’état dont vous souffrez et les aliments (ou substances) auxquels vous êtes allergique. Il doit également être traduit en anglais, surtout si vous voyagez à l’étranger et que vous le gardez toujours dans votre sac ou votre poche.

Médicaments prescrits par votre médecin

N’oubliez pas de les garder avec vous dans votre bagage à main à tout moment au cas où vous mangeriez quelque chose auquel vous êtes allergique dans l’avion. Si vous êtes allergique, il serait bon d’apporter également un flacon d’adrénaline avec auto-injecteur pour faire face à une urgence anaphylactique. Dans ce cas également, une ordonnance du médecin, également traduite en anglais, est obligatoire si vous vous rendez à l’étranger.

Alimentation ad hoc

Il est certain qu’à l’heure actuelle, avec la mondialisation, on peut trouver toutes sortes de denrées alimentaires partout dans le monde. Les allergies, les intolérances, les régimes végétaliens et végétaliennes, la maladie coeliaque font l’objet d’une attention beaucoup plus grande. Pour vous éviter de mauvaises surprises, il vous est suggèré d’apporter de la nourriture pendant votre voyage, que vous pourrez manger si vous ne trouvez rien qui vous convienne.

Programme de gestion de l’anaphylaxie alimentaire

Si vous souhaitez voyager avec des allergies, n’oubliez pas de télécharger votre programme de gestion de l’anaphylaxie alimentaire, dans lequel vous pouvez indiquer les aliments qui déclenchent des allergies, les symptômes et le nom d’une personne à contacter en cas d’urgence. Le document doit être signé par l’allergologue.

Voyager avec des allergies, comment voyager

Une fois que vous avez fait tous les préparatifs pour voyager en toute sécurité avec des allergies alimentaires et que vous avez souscrit une assurance voyage, vous êtes prêt à profiter de votre départ.

Nourriture dans l’avion, que faire en cas d’allergies

Si vous êtes un voyageur amateur, sélectionnez vos préférences lors de la réservation de votre vol en ligne. Sinon, demandez à l’agence de voyage de le faire pour vous. Si pour une raison quelconque, vous n’avez pas pu choisir votre repas dans l’avion, une fois à bord, demandez aux hôtesses de l’air un menu avec la liste des ingrédients et des allergènes, conformément au nouveau règlement de l’UE, pour les vols à l’intérieur de l’Union européenne. Là encore, mon conseil est d’apporter des snacks et de la nourriture en l’air s’il n’y a rien de convenable.

Restaurants et hôtels, que faire en cas d’allergies

Voyager avec des allergies devient particulièrement stressant lorsque l’on en vient au choix du restaurant à manger et même, dans certains cas, de l’hôtel, si l’on prend le petit déjeuner ou d’autres repas inclus dans le forfait, comme cela est arrivé dans une maison d’hôtes. Avant de réserver votre hôtel et votre restaurant, veuillez téléphoner pour clarifier votre situation et vous assurer que tout le personnel est au courant. Ne prenez jamais rien pour acquis, même si un plat semble ne contenir aucune substance à laquelle vous êtes allergique. N’ayez donc pas honte de demander et de montrer votre carte d’identité avec les aliments auxquels vous êtes allergique. Il est possible de réserver dans certains restaurants qui prennent en compte les allergies. Mais la plupart du temps ce sont souvent des restaurants haut de gamme. Vous pouvez également prévenir le chef, dans beaucoup de restaurant mais suivant la gravité de l’allergie, il peut vite y avoir des risques allergiques croisés car il est dur de penser à tout quand on n’est pas concerné par les allergies.

Lire la suite

Mode et voyage : 5 conseils pour voyager avec style

“Les vêtements ne font pas le moine.” Combien de fois avez-vous entendu ce proverbe. Mais est-ce vraiment le cas ? Je n’en suis pas sûr, et les proverbes sont souvent contradictoires. Savez-vous “qui fait le travail pour trois” et “l’unité fait la force” ou “celui qui a le temps n’attend pas le temps” par opposition à “la hâte est un mauvais conseiller” ? Peut-être que “la confiance est bonne, ne pas faire confiance est mieux” pour rester sur le sujet des proverbes. Voici donc 5 conseils pour voyager avec style sans être des blogueurs de mode, de la part d’un blogueur de voyage paresseux qui fait sa valise à la dernière minute et se lance généralement dans les premières choses qui se passent.

1. N’apportez pas trop de vêtements

Si vous voulez parcourir le monde avec style, vous devez apprendre à faire vos valises. Vous ne pouvez pas prendre le risque de partir, d’arriver à destination, d’ouvrir votre valise et de ne rien avoir de décent à porter. Le risque que vous courez souvent, en fait, est de préparer votre valise à la dernière minute et ensuite, par manque de temps, de mettre un peu “ce que nous avons dans le placard” en croyant au vieux cliché habituel selon lequel tout peut servir, mais avoir quelques choses nous aide à choisir les tenues à porter sans stress.

Il est inutile de mettre des accoutrements que vous ne portez pas habituellement. Vous ne les porterez même pas sur la route. Pour la même raison, laissez à la maison même ceux qui sont trop extravagants mais inconfortables ou très semblables les uns aux autres. Si vous faites un voyage en voiture ou un voyage où il y a beaucoup de marche à faire, des vêtements trop particuliers peuvent être un obstacle. Et si vous avez des tenues très similaires, il suffit d’un seul pour la “catégorie”. Si vous les choisissez de cette manière, vous aurez toujours votre valise sous contrôle !

2. Créez des tenues avant votre départ

Il n’est pas nécessaire d’être un blogueur de mode pour se déplacer avec style. Ce que vous devez faire, cependant, c’est être actif à temps dans le choix des habits à apporter afin de ne pas remplir votre valise de tout à la dernière minute. Ce pourrait être une solution, par exemple, de créer des tenues avant de partir avec nos meilleurs costumes, certainement les plus récents et les plus mignons, et de les essayer afin de vérifier comment ils nous vont sans les porter, puis de découvrir par la suite qu’ils ne nous vont pas ou que nous ne sommes pas à l’aise.

Des exemples ? Vous ne pouvez certainement pas manquer les jeans et les chemisiers, les pantalons noirs légers et thermiques, les pulls et les cardigans ou les tee-shirts et les gilets selon la période de l’année. En ce qui concerne les couleurs, il est donc préférable de ne pas combiner trop de couleurs si vous voulez éviter l’effet Harlequin mais vous orienter vers une ou deux nuances tout au plus, de préférence pas trop vives. L’idéal est d’opter pour des couleurs neutres, c’est-à-dire celles qui tendent vers le blanc, le noir et le gris et si elles vous semblent trop “ternes”, vous pouvez toujours les égayer avec quelques accessoires (voir point 4).

3. Emballez-les soigneusement

Les blogueurs de mode ont toujours des tenues impeccablement repassées, vous avez remarqué ? Même sur la route, ils parviennent à montrer un style enviable. Leur secret est l’ordre. Après avoir réussi les points 1 et 2 de cette liste pour se déplacer avec style, vous devrez également faire attention à la façon dont vous faites vos bagages. Il ne suffit pas de choisir les articles avec soin, il est important d’en prendre soin aussi longtemps que vous en avez besoin, alors organisez-les dans votre valise de manière ordonnée, les plier avec soin nous permettra de les mettre en valeur à 100%.

Vous n’avez pas besoin de stratégies et de secrets miraculeux pour réussir, même si vous pouvez trouver de nombreuses techniques révolutionnaires sur le web. L’important est de bien évaluer la quantité et le type des différents vêtements et objets afin de les positionner dans l’espace idéal et de les retrouver facilement en ouvrant la valise. Bien sûr, c’est un peu ennuyeux de choisir les vêtements un par un mais cela en vaut la peine et si vous avez besoin d’autres conseils, regardez la vidéo How To : Pack Like a Pro réalisée par l’aéroport d’Heathrow.

4. Utilisez des accessoires colorés

Souvent, surtout en hiver, le temps est toujours un peu sombre et gris et même nos vêtements prennent des couleurs sombres : le manteau, l’écharpe et le chapeau, les chaussures noires sont à l’ordre du jour. Pour animer nos photos, l’idéal est donc d’acheter avant de partir ou en ce moment un accessoire coloré à utiliser si nécessaire. Il peut s’agir d’un foulard ou d’une paire de lunettes, d’un sac à main ou d’une pince à cheveux particulière. Tout peut être utile pour donner de la couleur à nos clichés et une touche d’originalité.

L’important est de pouvoir associer correctement les bons accessoires, ce qui n’est pas toujours aussi facile et intuitif qu’on le pense. Par exemple, pour les habits de couleur neutre que je vous ai recommandés ci-dessus, vous pouvez vous amuser à assortir des sacs et autres accessoires colorés. Au contraire, si vous portez déjà des chemises ou des chemisiers à motifs, il est préférable de laisser de côté les teintes vives et de préférer les couleurs unies pour les allumettes. Quant aux boucles d’oreilles et aux bracelets, limitez-les au strict nécessaire. Pour voyager avec style, il faut privilégier la qualité plutôt que la quantité !

5. Porter des chaussures confortables et élégantes

Surtout si nous ne sommes pas habitués à marcher sur des “échasses”, comme d’habitude, la meilleure chose à faire, surtout si nous nous attendons à plusieurs marches, est de porter des souliers confortables. Là aussi, essayer de les choisir en les assortissant avec des vêtements et des accessoires serait idéal pour que vous puissiez en porter deux au maximum qui s’accordent avec tout. Le confort reste cependant la principale exigence. On dit souvent que de bonnes paires font mal aux pieds, mais ce n’est pas vraiment le cas. Il existe de nombreuses sandales à la fois confortables et jolies.

Je me souviens par exemple des célèbres ballerines, un type de souliers inspirés de celles utilisées par les danseurs de ballet (d’où le nom) qui ont un talon très bas et sont un excellent choix pour des vêtements décontractés aussi élégants. Il en va de même pour les baskets, ces chères anciennes “sneakers” désormais disponibles en version de marche et les bottines basses qui donnent de la personnalité au look, maintiennent le pied stable et chaud et sont parfaites pour les voyages vers des destinations plus froides.

Lire la suite

Vacances à la plage avec un chien : ce à quoi vous devez prêter attention

La plage est une destination touristique populaire en été et de nombreuses personnes veulent profiter d’une bonne baignade. Dépendant de votre destination, vous pouvez tout à fait tomber sur une plage où les animaux, particulièrement le chien, sont autorisés. Le toutou pourra s’adonner à la baignade ou courir dans le sable, mais pour que celui-ci puisse apprécier une bonne journée à la plage, il sera essentiel de suivre quelques conseils.

Se protéger ainsi que votre animal de compagnie, contre une exposition excessive au soleil.

Vous devez planifier vos vacances à la plage avec votre chien bien à l’avance. Sur les plages, il existe des règles de conduite spéciales pour vous et votre compagnon à quatre pattes. En outre, tous les logements de vacances n’acceptent pas toujours les chiens. Il ne faut pas oublier non plus les préparatifs sanitaires pour les vacances à la plage pour chiens.

Afin d’éviter les mauvaises surprises sur place, il est donc préférable de se renseigner au préalable sur la réglementation concernant les chiens sur la plage de votre lieu de vacances. Détenir la réponse à ces questions est donc d’ordre pratique et presque obligatoire dans certains cas :

  • Y a-t-il des plages spéciales pour les chiens où votre quadrupède est explicitement le bienvenu ?
  • Les animaux y sont-ils interdits ?

N’oubliez pas non plus que le voyage ne doit pas être trop pénible pour votre animal. Plus la destination de vacances de votre choix est proche, plus elle est agréable pour votre animal de compagnie. Peut-être qu’un séjour à la plage avec un chien en mer du Nord ou en mer Baltique vous conviendra ?

Étiquette de vacances pour la plage des chiens

Si les chiens sont autorisés sur la plage, il y a néanmoins certaines règles à respecter, qui ne diffèrent pas tellement des règles de comportement normales en ville. En effet, les raisons de l’interdiction fréquente des chiens sur les plages sont notamment les déchets laissés par les animaux. Par exemple, personne n’aime marcher dans les excréments des chiens, surtout pas pieds nus sur la plage. De plus, de nombreux enfants jouent dans le sable. Il va sans dire que, surtout lorsque vous êtes en vacances à la plage avec votre chien, vous devez faire très attention à ne pas laisser traîner la grosse affaire de votre toutou. Par conséquent, emportez suffisamment de sacs pour retirer correctement les excréments de la plage. D’ailleurs, les règles des plages autorisant les chiens stipulent directement les précautions à prendre afin d’éviter des dérapages salés.

Veillez également à ce que votre chien ne s’éloigne pas trop de vous. Sinon, il pourrait faire une sorte de farce qui pourrait contrarier les autres visiteurs de la plage. C’est peut-être incompréhensible pour les amateurs de chiens, mais il y a des gens qui ont très peur des chiens, ou du moins qui n’aiment pas que leurs amis à quatre pattes s’approchent trop près d’eux. Les enfants qui jouent également sur la plage peuvent soit avoir peur de votre chien, soit vouloir le caresser. S’ils n’ont aucune expérience avec les chiens ou sont encore très jeunes, ils peuvent accidentellement mal comprendre et provoquer des accidents. La meilleure chose à faire est simplement de toujours garder un œil sur votre animal et d’être prêt à le mettre en laisse en cas de doute.

Protégez votre chien du soleil

En outre, vous devez non seulement veiller au bien-être de vos semblables, mais aussi à celui de votre chien. Comme les humains, un chien a vite soif sous le soleil de plomb. Il est donc indispensable d’avoir suffisamment d’eau avec soi. Vous devez également veiller à ce que votre chien puisse se reposer à l’ombre de temps en temps. Un parasol ou un coquillage de plage est la meilleure solution dans ce cas. Sinon, les chiens peuvent attraper une insolation comme les humains ou un coup de chaleur à très haute température. Dans tous les cas, il est conseillé de placer votre chien sur la plage aux heures de la journée ou aux saisons où les températures sont douces – le sable chaud peut également être très dur pour les pattes du chien.

Pour les chiens à la peau claire et au pelage fin, il est conseillé d’utiliser une crème solaire adaptée aux animaux. Parce que les coups de soleil sont extrêmement douloureux, surtout pour les chiens. La peau du nez et des oreilles est particulièrement sensible. Enfin, pensez à emporter des pansements en cas d’urgence car la plage peut être pleine de coquillages pointus ou même de verre brisé.

Lire la suite