Djerba en Tunisie : l’île de rêve à visiter pour vos prochaines vacances

Publié le : 07 avril 20215 mins de lecture

L’île tunisienne de Djerba est normalement classée comme la plus grande île au large des côtes d’Afrique du Nord. Une route étroite de sept kilomètres la relie au continent. Elle a une histoire riche ; colonisée par les Phéniciens, les Carthaginois et les Romains, elle a appartenu aux Vandales, aux Aragonais et aux Byzantins, elle a été un refuge pour les pirates berbères et a fait l’objet d’attaques par les troupes espagnoles de Charles Quint. La légende dit aussi que c’est l’île des Lotophages sur laquelle Ulysse a débarqué dans l’Odyssée : un endroit où les indigènes se nourrissaient d’une herbe magique qui faisait disparaître les souvenirs.

Avec une superficie dépassant les 500 km2, Djerba est aujourd’hui une destination touristique de luxe. En plus de son histoire riche, ses belles plages (elle a un littoral de 125 kilomètres), son climat chaleureux, et la beauté de la végétation, qui a conduit certains à l’appeler le Jardin méditerranéen, sont quelques uns des principaux atouts que possède l’île de rêve. Sans compter ses hôtels de luxe qui séduisent bon nombre de touristes !

 Djerba Tunisie : Houmt Souk et Midoun, les joyaux de la couronne

Houmt Souk est la ville la plus peuplée de l’île. C’est un lieu de grand intérêt pour le tourisme historique : on y trouve la mosquée de Sidi Brahim el Jamni, du XVIIIe siècle, au design austère et simple, mais attirant dans sa simplicité. D’autre part, nous avons la Mosquée des Étrangers, du même siècle, mais avec un style très différent, plein de dômes et avec un beau minaret. La soi-disant Mosquée des Turcs préserve les tombes ottomanes. Mis à part les mosquées, le musée des arts traditionnels est incontournable : il conserve une collection très complète de beaux bijoux arabes et juifs (l’île compte une communauté juive isolée du reste de la population depuis des siècles), de poteries, de costumes traditionnels et d’autres objets.

Parmi les attractions de la ville se trouvent également le Hamman, les bains de vapeur turcs. L’horaire est séparé par sexe, les hommes entrant le matin et les femmes l’après-midi. Houmt Souk est également célèbre pour la grande qualité de ses poteries, que l’on peut acheter dans la zone portuaire.

Midoun, la deuxième plus grande ville de Djerba, est connue pour son marché animé du vendredi, la mosquée Jemaa Fadhloun et un extraordinaire moulin à vent vieux de trois siècles.

Un autre endroit très populaire pour les visites est la forteresse arabe de Borj el Kebir, où une célèbre bataille a eu lieu entre les Turcs et les Espagnols de Philippe II. La forteresse abrite actuellement une exposition permanente d’objets récupérés sur le champ de bataille.

Nous pouvons également visiter Ménix, où sont conservés les vestiges d’anciens citernes et bâtiments romains, le musée de Lalla Hadria, qui se trouve dans le parc à thème Djerba Explore, ou le Fort des Scorpions (Borj El Akrab), dans le sud de l’île, construit, selon la tradition, par un prince pour enfermer son fils, dont une prophétie disait qu’il mourrait d’une piqûre de scorpion. Un des mérites moins conventionnels de Djerba est d’avoir été le décor des films de la Guerre des étoiles. De nombreux fans de cette saga de science-fiction font un pèlerinage à la ville d’Ajim, Mos Eisley dans la fiction.

D’autre part, pour ceux qui aiment la plongée, l’île offre d’innombrables attractions, notamment des grottes sous-marines et des épaves de la Seconde Guerre mondiale.

À lire en complément : Vacances de Pâques : Voyage et Séjour au Soleil pour des Vacances de Pâques pas chères

Djerba Tunisie: une île pleine de temples et de traditions anciennes

Certains appellent Djerba l’île des Mosquées, et, avec plus de deux cents sanctuaires sur un si petit territoire, l’appellation est bien portée. Une particularité de l’île est que la plupart des temples ont des créneaux bas. Bien qu’il s’agisse pour la plupart de bâtiments simples, chaque petite communauté possède une mosquée aux caractéristiques architecturales uniques qu’il faudrait des années pour connaître. Dans les zones côtières, leur construction ressemble à celle de petites forteresses : autrefois, elles servaient de refuge et de tour de guet contre les incursions des pirates ou des envahisseurs chrétiens.

La majorité de la population de Djerba est d’origine berbère et continue à préserver sa langue, qui est principalement maintenue par les femmes, contrairement à l’arabe, qui est utilisé par les commerçants et les fonctionnaires. Grâce à cet héritage, l’île conserve des traditions très particulières : les mariages traditionnels, le menzel (une sorte de construction de ferme), le tengam, un personnage noir qui parcourt les villages pendant le ramadan, la boussadia, un musicien et chanteur itinérant.

À parcourir aussi : Voyage au Maroc : les merveilles incontournables d'Agadir

Plan du site