Voyage au Guatemala : une expérience unique

Aller au Guatemala, associe inévitablement ce pays d’Amérique centrale à des temps très reculés. Même sans trop forcer les souvenirs “d’école”, mais simplement en écrivant “Guatemala” sur internet, des images d’anciens exemples architecturaux et culturels appartenant à des époques lointaines apparaissent. Un saut dans le temps qui vous ramène à la période précolombienne, aux vestiges de la grande civilisation maya puis à la colonisation espagnole.

Mais que représente réellement le passé pour ce peuple ? Qui voyage au Guatemala aujourd’hui, qu’est-ce que cela rapporte réellement ? Pour répondre il faut s’armer de curiosité et d’esprit d’observation, car au Guatemala les apparences cachent un monde plein de surprises !

A la découverte du Guatemala

La capitale du pays est Guatemala City (officiellement “La Nueva Guatemala de la Asunción”), où vivent environ 2,5 millions d’habitants sur un total de 14 millions. Le symbole, ainsi que le nom de la pièce, est le quetzal, un oiseau en voie de disparition à la longue queue et au plumage vert iridescent. La langue officielle du pays est l’espagnol, mais on y parle 23 dialectes mayas.

Le nom Guatemala vient du náuatle (langue de la famille aztèque) “Quauhtlemallan”, qui signifie “endroit avec beaucoup d’arbres”. Le Guatemala est le principal exportateur de cardamome, le cinquième producteur de sucre et le septième producteur de café au monde. C’est aussi le principal fournisseur de café de la chaîne Starbucks… Le cacao avait une grande valeur pour les Mayas, à tel point qu’il était utilisé comme monnaie (élément d’échange commercial). Tajumulco 4.220, 36 mètres de haut est le plus haut volcan du pays

Le drapeau du Guatemala est composé d’une bande blanche centrale symbolisant la paix et de deux bandes célestes extérieures symbolisant les deux océans avec lesquels il est bordé. Au centre, l’oiseau symbole du pays et la date de l’indépendance (15 septembre 1821)

Les typiques worry dolls          

Les poupées d’inquiétude ou “worry dolls” : petites poupées en tissu vêtues de vêtements traditionnels colorés, grosses comme le pouce d’une main. Les poupées sont habillées avec des tissus de rebut (il faut très peu de tissu).

Mais le plus curieux avec les poupées d’inquiétude est leur fonction : elles aident les gens qui s’inquiètent de quelque chose, à écarter les soucis. Comment cela fonctionne-t-il ? Avant d’aller au lit, vous devez dire à la poupée ce qui vous dérange, puis la mettre sous l’oreiller et aller dormir. Pendant le sommeil, la poupée absorbe vos soucis en vous faisant dormir d’un sommeil paisible et en vous permettant de vous réveiller sans plus de soucis.

Selon une autre école de pensée, au contraire, après avoir avoué avec votre poupée d’inquiétude, vous devez la mettre dans son sac en tissu ou dans sa boîte en bois avant d’aller au lit, elle s’occupe du reste…

Guatemala : quand et pourquoi y aller ?    

La période idéale est de décembre à mars, quand le temps est plus frais et plus sec et que les pluies sont moins abondantes.

5 raisons de choisir cet itinéraire :

  • Le célèbre site archéologique de Copan appelé “l’Athènes du monde maya”.
  • Le village Garifuno de Livingston et la montée du Rio Dulce et le déjeuner à base de la typique “Tapado” et de la boisson “El Coco loco”.
  • Le merveilleux site archéologique de Tikal au cœur de la réserve de biosphère maya.
  • Le marché coloré et animé de Chichicastenango caractéristique des processions et des rites syncrétiques, une rencontre entre la culture du christianisme et la tradition chamanique.
  • L’expérience en contact étroit avec les habitants locaux : déjeuner en famille, visite d’une coopérative de femmes indigènes pour la culture d’herbes médicinales, visite de plantations de café et de macadamia.