Qu’est-ce que vous devez expérimenter lors de votre voyage en Éthiopie?

L’Éthiopie, avec ses plus de 100 millions d’habitants, est un pays de contrastes naturels, avec certaines des plus hautes montagnes d’Afrique et en même temps avec des zones situées sous le niveau de la mer, de grandes étendues de plantations de café et d’autre part des lieux arides et des volcans actifs à couper le souffle.

Bien que ce qui impressionne généralement le plus le voyageur soit la richesse culturelle, les traditions et les coutumes des Éthiopiens ne sont pas rares. 

1. Vivre le “Timkat” à Lalibela

Il s’agit de l’Épiphanie éthiopienne, qui est célébrée tous les 19 janvier, une grande fête qui se déroule dans une ville unique du nord du pays : Lalibela. Ou plutôt : le “Petra” éthiopien.

Ses églises anciennes et élaborées, taillées dans la roche et classées au patrimoine mondial, sont le cadre idéal pour cette célébration. Elles sont remplies chaque année en janvier de pèlerins vêtus d’un blanc immaculé et de longs parapluies colorés, ceux des moines orthodoxes habillés de leurs plus beaux atours pour commémorer le baptême de Jésus dans le Jourdain.

Timkat est une des cérémonies durant laquelle les tabots sont retirés des églises pour être vus par la foule, des tissus sont toutefois enroulés autour. Pendant la procession, qui a lieu la veille, les prêtres, vêtus de costumes colorés, portent les tabots sur leur tête pour les amener vers le bord d’un cours ou d’une étendue d’eau. Vers deux heures du matin, la divine liturgie y est célébrée. Vers l’aube, le jour de la fête, l’eau est bénie et la foule est arrosée, certaines personnes entrent entièrement dans l’eau afin de symboliquement renouveler leurs vœux de baptême. Vers midi, les tabots retournent vers les églises, à nouveau durant une procession colorée pendant laquelle les prêtres ainsi que les participants chantent et dansent. Les familles retournent ensuite à leur domicile pour continuer la célébration.

Plus qu’une cérémonie, c’est un spectacle pour les sens qui mérite d’être vu et vécu. Si vous pouvez faire coïncider votre visite de la ville avec ces dates, vous apprécierez l’expérience.

2. Dans les montagnes du Simiens

Les monts Simien forment une partie des plateaux d’Éthiopie dans la partie nord du pays, au nord-est de Gondar. Abritant le parc national du Simien, ils sont reconnus patrimoine mondial par l’UNESCO. Ils sont décrits comme des montagnes inaccessibles couvertes de neige. Le parc est le refuge d’animaux extrêmement rares, comme le babouin gelada, le renard du Simien ou Walia ibex, sorte de chèvre qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Ces montagnes qui culminent à plus de 4000 mètres d’altitude, abritent de nombreuses espèces d’oiseaux, l’Ibex et le loup d’Abyssinie et une flore variant selon l’altitude forets de genévriers, d’acacias, millepertuis et bruyères lobelia géant.

Très proches de la célèbre ville de Gondar, elles couvrent l’une des zones naturelles les plus attrayantes du pays. D’abord parce qu’il y a des pinacles de plus de 4000 mètres de haut avec des formations géologiques très curieuses, et ensuite parce que c’est l’habitat naturel de nombreux singes (d’où le nom). Si vous en avez l’occasion, nous vous recommandons de faire un trekking dans ces montagnes.

Pour s’y rendre, le mieux est de louer une voiture avec un chauffeur local qui connaît la région et qui fait aussi office de guide.

3. Découvrir les origines de l’homme 

Le célèbre Australopithèque, vous souvenez-vous quand “Lucy” a été mentionnée dans votre cours d’histoire ? C’est le plus vieux squelette féminin jamais retrouvé complet dans le monde, il a 3,2 millions d’années et l’endroit où une telle découverte a été faite se trouve dans le sud de l’Ethiopie. Plus précisément dans la vallée de l’Omo, une région située près d’une rivière appelée Omo, très proche des frontières du Kenya et du Sud-Soudan. Il est intéressant de noter qu’au même endroit où le squelette a été trouvé vivent divers groupes ethniques qui maintiennent un mode de vie très similaire à celui que nos ancêtres avaient il y a des milliers d’années.

Le squelette de Lucy ne se trouve pas à cet endroit, mais il peut être visité au Musée national d’Éthiopie à Addis-Abeba, la capitale du pays. Vous pouvez donc visiter ce musée qui contient à la fois des œuvres d’art et des découvertes archéologiques telles que les fossiles d’hominidés, dont le plus célèbre est Lucy, squelette d’Australopithecus afarensis. Les restes de Selam, autre australopithèque mais enfant, découvert entre 2000 et 2004, l’ont rejoint. 

Addis Abeba a la particularité d’être une des seules villes cosmopolites du pays où réside des citoyens de toute l’Éthiopie mais également d’Europe ou d’Asie. L’amharique reste la principale langue de communication mais vous pouvez vous faire comprendre en anglais. Pour circuler à Addis, il est plus simple et utile de retenir des points de repère tels que des monuments, des bâtiments officiels, des noms d’hôtels ou de centres commerciaux etc… La population locale se repère grâce à ce type d’indications et non vraiment au nom des rues. Il est également utile de connaître les noms de quartiers. 

4 . Vallée de l’Omo

Ce site fait de cette région l’une des plus riches culturellement du pays et du monde. C’est pourquoi, lors de votre voyage en Éthiopie, nous vous recommandons de passer quelques jours pour atteindre la vallée de l’Omo avec un 4×4 et d’installer la tente dans l’un de ces villages afin de découvrir la vie quotidienne et les coutumes de certains de ces groupes ethniques. La meilleure façon de s’y rendre est de louer une voiture avec un chauffeur qui vous servira de guide.

Une fois sur place, il y a toujours un membre du village qui, en plus de parler la langue du groupe ethnique, parle également l’amharique (la langue officielle de l’Éthiopie) et peut servir de traducteur pour le reste du village, afin que vous puissiez avoir une conversation avec eux

La basse vallée de l’Omo se situe au carrefour des frontières avec le Sud-Soudan et le Kenya. C’est une région isolée par des hauts plateaux, les marais et la savane. Dans la région, les conflits inter-ethniques sont fréquents.

Près du lac Turkana, la basse vallée de l’Omo compte un ensemble de sites préhistoriques de renommée mondiale, où ont été découverts de nombreux fossiles d’hominines. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980. Les gisements paléontologiques sont notamment les témoins de la charnière des époques Pliocène et Pléistocène en Afrique. 

La basse vallée de l’Omo est également connue pour l’Homme de Kibish, représenté par deux crânes d’Homo sapiens, Omo Kibish 1 et Omo Kibish 2, découverts en 1967 par l’équipe de Richard Leakey et datés en 2005 de 195 000 ans.

À l’est de la vallée de l’Omo proprement dite se trouve le segment sud-éthiopien de la vallée du Grand Rift, où de nombreux gisements préhistoriques ont également été mis au jour.

5. L’injera

L’injera est le plat le plus connu, traditionnel, complet et presque unique en Éthiopie. Il s’agit d’une grande pâte ronde faite de farine de teff fermentée, une céréale locale. Une fois cuite, on y ajoute diverses sauces à base de légumes, de légumineuses et de viande. C’est une sorte de grande crêpe, caractéristique de la cuisine éthiopienne et érythréenne. C’est une galette que l’on recouvre d’une variété de sauces et qui, dans son ensemble, représente le plat principal de ces deux pays. Ce plat est accompagné par une variété de sauces que l’on superpose dessus.

C’est un plat pour plusieurs personnes (les dimensions sont énormes) ou pour une famille et se mange avec les mains, en prenant la sauce avec un morceau de pâte. Il est très bon, même si la vérité est que si vous mangez ce plat tous les jours, vous finirez peut-être par souhaiter trouver un restaurant de restauration rapide dans le style le plus occidental. C’est une recette idéale pour le déjeuner.

6. Voir les crocodiles du lac Chamo

Le lac Chamo, situé au sud du parc national Nechisar (le sud du pays), est l’habitat idéal pour les crocodiles et les hippopotames, même s’il faut faire attention à les voir. Les bateaux à louer sur le lac sont petits et bas, juste assez pour qu’un crocodile puisse sauter par-dessus si vous êtes tout près. Heureusement, ces animaux sont bien nourris par la multitude de poissons car les crocodile du Nil vivent en tout liberté sur ce lac.

Le lac Chamo est aussi un refuge pour de nombreuses espèces d’oiseaux: des hérons argentés, des hérons cendrés, des pélicans roses, des marabouts, des canards sauvages, des vanneaux éperonnés. etc.

Vous pouvez également faire une visite du lac Abaya, non loin de là. Vous y trouverez la ferme des crocodiles avec de la maroquinerie.

7. Profiter du rituel du café éthiopien

L’un des plus grands honneurs en Éthiopie est d’être invité à une cérémonie du café. L’Éthiopie est l’un des plus grands producteurs de café au monde et là-bas, boire du café devient presque un rituel : les amis/familles se réunissent n’importe où (à la maison, à la campagne, dans les montagnes) pour boire du café, qui est moulu à la main et fait dans la cafetière traditionnelle, à feu doux, avec du charbon de bois. Après une longue cuisson, quand il est prêt, il est servi avec un bol de pop-corn. C’est une forme ritualisée de préparation et de dégustation du café. La cérémonie du café est l’un des éléments notoires de la culture éthiopienne. Si le café est refusé par l’hôte, un thé peut lui être servi. L’hôte sert le café à tous les invités en inclinant le jebena, environ trente centimètres au dessus d’un plateau où sont disposées de petites tasses sans anse. Le café qui en sort est noir et très amer. On peut donc y ajouter généralement une grosse cuillerée de sucre. On peut également y ajouter du sel ou du beurre dans les régions rurales, ainsi que des épices comme le clou de girofle, la cannelle, le gingembre ou la cardamome. Le café moulu est infusé à trois reprises par superstition, pour porter chance.

Curieux, n’est-ce pas ? Mais ce n’est pas tout. Certains portent des guitares et se mettent à jouer et à chanter, tandis que d’autres font une danse typiquement éthiopienne où ils font des mouvements spasmodiques en bougeant leurs bras comme des poulets. C’est un spectacle auquel vous pouvez être invité, en dehors d’un café, à danser. Préparez-vous à danser à la manière éthiopienne.

8. Écouter le rugissement de l’Erta Ale

L’Erta Ale est l’un des volcans actifs les plus impressionnants qui existent. Localisé dans le désert du Danakil, près de la frontière érythréenne, le volcan Erta Ale est l’un des volcans actifs les plus accessibles au monde. Il n’est pas facile d’y accéder. L’Erta Ale est un volcan bouclier d’Éthiopie situé dans le nord de la vallée du Grand Rift, plus précisément dans la dépression de l’Afar. Erta Ale signifie “montagne fumante” en afar.

Les lacs de lave montrent une intense activité : il se forme une croûte de lave refroidie mais celle-ci est percée par des fontaines de lave entretenues par des remontées régulières de gaz volcaniques. De plus, des courants de convection existent dans la lave du lac, ce qui anime la croûte de mouvements. On peut alors observer en quelque sorte des zones d’accrétion et de subduction miniatures telle que dans les dorsales et les fosses de subduction.

Bien que peu élevé, 613 mètres d’altitude, l’endroit est l’un des plus inhospitaliers de la planète et dans cette région, en été, il peut atteindre 50 Cº, il est donc conseillé de le visiter en hiver, lorsque les températures sont plus basses. L’idéal est de se rendre au volcan pendant la journée et de s’approcher du cratère la nuit, lorsque vous pourrez contempler le “grand spectacle lumineux”. Votre visite est une raison suffisante pour faire un voyage en Éthiopie.

9. Connaître la communication des gestes éthiopiens

Ce n’est pas que les Éthiopiens communiquent uniquement par des gestes, c’est qu’il y a un geste très typique qui est utilisé très souvent et qui est très curieux pour ceux qui le rencontrent pour la première fois. Lorsque quelqu’un parle à un Éthiopien, il a l’habitude de hocher la tête dans un bruit guttural très particulier, comme une sorte de hoquet, mais vers l’intérieur. Pour eux, c’est très normal, mais pour le visiteur, cela peut être très drôle, parce que plus on leur parle, plus ils répètent ce son et cela peut devenir déconcertant. Vous devrez peut-être même cacher ce demi-sourire qui sort de votre bouche lorsque vous l’entendez.

10 Découvrir la curieuse histoire rastafarienne de l’Éthiopie

Savez-vous qu’il existe une importante communauté rastafarienne en Éthiopie ? Le mouvement rastafarien était un mouvement spirituel dirigé par Garvey (idéologue et fondateur du mouvement de libération panafricain), qui considérait Hailé Sélassié Ier (le dernier empereur d’Éthiopie) comme une sorte de messie. L’histoire est peut-être inhabituelle, mais la vérité est qu’il y a encore aujourd’hui de nombreux fidèles au mouvement qui prêchent la libération de la race noire et qui considèrent la marijuana comme une plante sacrée.

Vous pouvez aussi visiter le désert Danakil, l’Empire éthiopien appelé Abyssinie, la ville d’Aksoum et de Baher Dar, Lalibela et ses églises uniques,la plus grande ville Arba Minch chaque année le “Festival des 1000 Stars”, Dallol dans la dépression du Danakil, Harar la ville la plus originale d’Éthiopie.

Vous devez aussi visiter les Mursi. Cette ethnie de la vallée de l’Omo est fascinante et que vous êtes loin d’imaginer ce qui caractérise les femmes. Ce qui était un moyen de se protéger des périodes esclavagistes est devenu critère de beauté. Dès l’adolescence les femmes se mutilent la lèvre inférieure pour y placer un plateau d’argile appelé “Labré” et plus le plateau est grand, plus belle est la femme. Elles sont communément appelées « les femmes à plateaux », mais après les avoir rencontré vous les appellerez les Mursi.

Durant votre voyage, ne ratez pas le lac Tana. C’est le plus grand lac d’Éthiopie et le plus septentrional du pays, il est situé à une altitude moyenne de 1 800 mètres. Le lac ne s’est pas formé dans un cratère ou le long d’une faille comme nombre de ses frères des hauts plateaux ou de la vallée du Rift, mais dans une dépression constituée de deux types de laves : Aden Lava series et Trappean Lava series.

Les randonnées en famille, trek, visite de parcs peuvent être organisés par une agence. Réservez votre vol pour cette destination sûr d’Afrique.

Nous sommes convaincus qu’après avoir assisté au Timkat, vécu avec une ethnie du sud, contemplé un volcan en activité la nuit ou été invité à une cérémonie du café, un voyage en Éthiopie riche de tant d’expériences ne vous laissera pas indifférent.