Italie : à la découverte de la Via Vigilius en randonnée

Imaginez que vous êtes dans un endroit où règne le calme et la sérénité, entouré de rien d’autre que la nature et la paix. Un lieu entouré de verdure, entre forêts de conifères et hautes montagnes. Un long parcours où vous pourrez découvrir chaque jour des lieux merveilleux et toujours différents, goûter des plats typiques, admirer l’art et la culture de ses villages, et profiter de votre temps d’une manière nouvelle.

La Via Vigilius, c’est cela et bien plus encore. C’est un fascinant voyage à pied de 109,2 km qui, du Mont S.Vigilio, traverse tout le Val di Non jusqu’à Trente en 8 jours.

Né pour tracer le chemin de Saint Vigil dans son œuvre d’évangélisation lorsqu’il était évêque de Trente à la fin du IVe siècle, il acquiert pour les Tyroliens du Sud une signification qui va au-delà du paysage et de l’aspect naturel, plus proche de l’idée de pèlerinage à celui qui est aujourd’hui le saint patron de toute la région.

De nombreux endroits le long du parcours liés à son nom, comme le Mont S.Vigilio, ou l’église de S.Vigilio, qui à 1770 m est le point culminant du chemin. C’est ici, à l’endroit qui, au Moyen Age, marquait la fin de l’évêché du Trentin, que commence votre voyage.

L’idée de la Via Vigilius

Les créateurs de la Via Vigilius ont divisé le parcours en 8 étapes, choisies en fonction du nombre de kilomètres, des dénivelés et des lieux où vous pouvez vous arrêter pour la nuit. Ils ont également inclus dans le parcours l’utilisation des transports publics, aussi bien communs comme les bus ou les trains, que spéciaux, comme le téléphérique qui relie Pavicolo à sa zone de vallée, ou celui, encore plus évocateur, très rapide et sans pylônes intermédiaires, datant des années 70, qui relie Monte à Mezzocorona.

Le lieu est donc bien desservi par les véhicules, ce qui peut être utile pour ceux qui ont des problèmes en cours de route ou pour ceux qui décident de ne parcourir que quelques étapes.

L’itinéraire

La Via Vigilius se développe presque entièrement sur des chemins, des routes secondaires et des routes forestières pour un total de 86 km. Peu de tronçons sur l’asphalte, rares sur les routes très fréquentées. L’itinéraire n’est donc pas très difficile, à l’exception d’un court tronçon près du Baito degli Aiselli, en direction de Vigo di Ton, où un sentier assez exposé invite à la prudence.

Le tronçon qui relie le Lac d’Emeraude au village de Fondo est fascinant : c’est la promenade “del rarone” (ravin), ou “Valle dei Mulini” (Vallée des Moulins), une gorge creusée par le Rio Sass, longue de 300 m et profonde de 60 m, à laquelle on accède par une série de passerelles et qui mène à la découverte d’un ancien lavoir, d’un vieux moulin et d’un pont romain.

Un éclairage nocturne moderne rend ce tronçon praticable même au coucher du soleil, une bonne occasion pour ceux qui veulent profiter de la tranquillité du lac même la nuit.

Les différences de hauteur sont la partie la plus difficile. Dire que vous devrez affronter 6 970 m de dénivelé et 7 090 m de descente peut être effrayant pour beaucoup, mais personne ne vous dit que vous devrez les faire tous en même temps. Vous pouvez suivre les étapes recommandées ou en créer de nouvelles, plus proches de vos besoins et de vos possibilités. Bien sûr, un bon entraînement sera d’abord conseillé, afin de ne pas se retrouver en difficulté en cours de route.

Points de marquage et de ravitaillement

Parce qu’il s’agit d’un sentier récent, les panneaux ne sont pas encore présents sur tout le territoire. Si vous prévoyez de le faire bientôt, vous pouvez donc télécharger gratuitement sur le site de Via Vigilius non seulement les traces GPS mais aussi la description détaillée de l’itinéraire, avec tous les panneaux et les indications à suivre.

Si vous obtenez des informations pour les mois les plus chauds, ne vous inquiétez pas, quelques semaines de plus et des panneaux en bois avec le logo de Via Vigilius intégré vous guideront tout au long du parcours.

Même si vous voyagez de façon isolée, vous ne resterez jamais trop longtemps loin des villes. Qu’il s’agisse de cabanes de montagne, de refuges, de tavernes ou de simples bars, vous aurez toujours l’occasion de vous rafraîchir avec un sandwich ou un plat chaud, qu’il s’agisse de polenta, de boulettes ou d’étranglement.

L’extraordinaire variété de nourriture et de vin de ces lieux représentera en fait une valeur ajoutée à votre voyage. A la base de chaque plat, il y aura des ingrédients authentiques et locaux, de la charcuterie, des fromages, de la viande, ainsi qu’une large sélection de pommes.

Les paysages le long de la Via Vigilius

Des rangées interminables de pommiers vous accompagneront pendant de nombreux kilomètres le long d’une Via Vigilius tout aussi riche en forêts de mélèzes et de sapins, en pâturages, en collines, en vignobles, en rivières et en gorges. Le paysage sera enrichi le long de la route par une vue magnifique sur le Val Venosta, le Gruppo del Tessa et la chaîne de l’Adamello Brenta, ainsi que sur ses nombreux lacs, chacun ayant sa propre histoire.

Le lac Zoccolo, par exemple, artificiel avec un grand barrage, cache sous ses eaux jusqu’à 12 fermes ; le lac Tret, au-dessus de Senale – San Felice, marque la frontière entre le Haut-Adige et le Trentin ; le lac Smeraldo tire son nom de la couleur particulière qu’il prend lorsque, en été, les conifères se reflètent dans ses eaux ; et les lacs Lamar, immergés dans les bois, sont d’une beauté extraordinaire.