4 choses immanquables à faire lors d’un voyage Ibiza

Chaque année, pendant l’été, Ibiza est envahie par des millions de touristes qui choisissent de passer leurs vacances d’été parmi les plages bondées et les nuits en discothèque ; ce n’est pas un hasard si, en espagnol ancien, Ibiza signifie “s’amuser jusqu’à l’épuisement”. Mais à part cela, quelles sont les quatre choses immanquables à faire à Ibiza  ?

En fait, il y a une autre Ibiza, plus sauvage et plus intacte, faite de petites criques, de couchers de soleil à couper le souffle, de villages où le temps semble s’être arrêté et où l’on peut faire l’expérience de la lenteur du mode de vie ibizenco. Et cette Ibiza moins connue mérite d’être visitée à tout moment de l’année.

Durant la basse saison à Ibiza, les clubs sont encore fermés, les plages désertes, et autour de vous, on rencontre surtout des locaux qui apprécient le calme avant la tempête. Voici donc une liste de quatre choses à faire à Ibiza au moins une fois dans sa vie en basse saison (et il n’y a même pas une nuit en discothèque).

1. Se perdre dans les ruelles de Dalt Vila

Sur l’île Blanca, à Eivissa, la capitale de l’île, son vieux centre-ville s’appelle Dalt Vila, littéralement ville haute. Elle se dresse sur un promontoire d’où elle domine toute la baie d’Ibiza, et c’est certainement la partie la plus intéressante de la ville, loin du chaos des zones purement touristiques. Parmi les quatre choses à faire pour visiter Ibiza, c’est certainement l’une des premières. Selon les avis des tourisques, Eivissa peut en effet être un excellent point de départ pour explorer toute l’île.

Dalt Vila est un musée en plein air où vous pourrez retracer l’histoire d’Ibiza à travers les traces de toutes les civilisations qui l’ont traversée, des Phéniciens aux Carthaginois, des Romains aux Musulmans, jusqu’à la conquête catalane au XIIIe siècle. À la Renaissance, avec l’installation de la couronne espagnole, Philippe II donne à la ville un rôle stratégique dans sa politique de défense en Méditerranée et fait construire la forteresse pour défendre la Ciudad Alta des attaques des pirates.

La conception ambitieuse des murs a été confiée à l’ingénieur italien Giovanni Battista Calvi, et les puissants murs défensifs que nous voyons encore aujourd’hui, avec ceux de Carthagène des Indes, représentent le meilleur exemple de conservation en Méditerranée, ce qui lui a valu en 1999 d’être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. De nombreuses hotels y sont disponibles pour votre séjour.

Votre visite de ce quartier peut commencer au rastrillo, le pont-levis de l’entrée principale appelée Portal de ses Taules, flanqué de deux statues romaines, entre les remparts de Sant Joan et de Santa Llúcia. De là, vous pouvez rejoindre la place principale Plaza de Vila, où se trouvent des restaurants et des bistrots, des galeries d’art et des boutiques de souvenirs où vous pouvez acheter des robes blanches typiques de sangallo, des sacs de paille, des colliers et des bijoux, tous fabriqués à la main par des artisans locaux. Les autres entrées sont le Portal Nou près du parc Reina Sofia, la Portella de Sella et le Portal de Soto es Fosc.

À ce stade, il suffit de se perdre dans un labyrinthe de ruelles entre les maisons blanches et les portes de couleur, des lieux historiques. Photographier les petites portes de Dalt Vila est sans doute l’une des quatre choses à faire à Ibiza selon les avis qui ne demande pas beaucoup d’efforts physiques selon plusieurs avis.

Et quand vous vous y attendez le moins, tournez à un coin de rue et vous vous retrouverez sur une esplanade surplombant la mer, comme la Plaza de la Catedral et le Bastion de Santa Llúcia, les meilleurs points de vue pour profiter d’une vue splendide sur la baie et l’ancien quartier des pêcheurs, Sa Penya et La Marina, Ses Salines et Puig de Molins, et Formentera au loin.

2. Visitez les pueblos

Après avoir visité Evissa et sa vieille ville, il est temps de prendre votre voiture et de traverser l’île de long en large, en empruntant des routes bordées de champs, de vignes et d’oliveraies, pour atteindre les pueblos et les petits villages. Il ne peut pas manquer dans la liste des quatre choses à faire à Ibiza au moins une fois dans sa vie de visiter ses lieux au cour d’un voyage. Les plus méritants sont Sant Carles de Peralta, Santa Gertrudis de Fruitera et Santa Eulària des Riu.

– Sant Carles de Peralta est une petite Ibiza miniature avec de petites maisons blanches et des amandiers, des figuiers et des caroubiers.
– Sant Carles de Peralta est une petite Ibiza miniature avec de petites maisons blanches et des amandiers, des figuiers et des caroubiers.

Vous devez ensuite vous arrêter au Bar Anita, une véritable institution. Dans les années 60, c’était un lieu de rencontre pour les hippies, avant d’être un bureau de poste, et à l’entrée, il garde encore les boîtes où de nombreux habitants de la région continuent de recevoir leur courrier.

En plus des classiques olives et salsa allioli, tapas, tortilla et montaditos, ils servent ici les meilleures Hierbas de l’île, une délicieuse liqueur à base d’anis et d’herbes d’Ibiza produites par les paysannes locales, à boire avec de la glace comme digestif en fin de repas, mais aussi comme panacée contre tout malaise. C’une sorte de potion magique ! C’est la partie la plus savoureuse des choses à faire à Ibiza.

Non loin de là se trouve Santa Gertrudis de Fruitera, un village tranquille de l’intérieur des terres, niché dans un magnifique paysage rural.
Sur la zone piétonne se trouve l’église de Santa Gertrudis Mártir, qui en plus de la façade blanche typique, se caractérise par quelques détails jaune vif.

Tout autour il y a de nombreux bars avec des tables dans la rue, où vous pouvez prendre un en-cas avec des sandwiches au jambon et du Pa amb tomaquet, une sorte de bruschetta à la tomate. Le Bar Costa, l’un des plus anciens de l’île, a conservé le charme d’il y a quarante ans. Parmi les jambons suspendus au plafond, vous pourrez admirer les œuvres d’artistes qui, à l’époque hippie, allaient dans le pays pour vendre leurs tableaux en échange de nourriture.

Santa Eulària des Riu est située le long de la côte nord-est de l’île, caractérisée par des plages de sable fin comme Platja Pou d’es Lleó et Cala Mastella. Sur la colline du Puig de Missa se dresse l’église fortifiée dédiée à Sainte Eulalie, d’où l’on jouit d’une vue splendide sur la baie. L’autre point de vue est la Torre de Campanitx, entre Pou d’es Lleó et Cala Boix, d’où l’on peut admirer le coucher de soleil avec l’îlot de Tagomago en toile de fond.

3. Admirer le coucher de soleil à Es Vedrà

Admirer un coucher de soleil à Es Vedrà est un rituel auquel vous ne pourrez pas échapper et qui restera un des souvenirs les plus indélébiles des activités à faire pour visiter Ibiza. Es Vedrà est un majestueux rocher calcaire en forme de tête de dragon de 385 mètres de haut, situé à 2 km de la côte sud-ouest d’Ibiza, devant la plage de Cala d’Hort. Une île complètement inhabitée et donc intacte, faisant partie d’une réserve naturelle avec Es Vedranell et sept autres petites îles. Elle n’est accessible que par la mer avec des bateaux privés, ou par des excursions en hydrofoil, jet ski ou kayak. Plusieurs ibiza hotels y sont disponibles pour vous accueillir.

Le meilleur moment pour admirer l’île est certainement le coucher de soleil, lorsque le ciel et la mer sont teintés de mille nuances. Chaque soir, les groupes d’amis et les couples qui veulent partager un moment romantique, se rendent au Mirador de Es Vedrà ou à la Torre Savinar, une ancienne tour de guet connue sous le nom de Tour des Pirates, à Sant Josep de sa Talaia pour voir le soleil plonger dans la mer, et absorber l’énergie que cet endroit est capable de libérer et de transmettre. Cela figure en tête de liste des choses à faire à Ibiza. Vous n’avez pas vraiment visité Ibiza, si vous n’avez pas profité d’au moins de ce coucher de soleil.

On dit qu’Ibiza est une île aux pouvoirs magiques, et au fil des siècles on a parlé de sorcellerie, d’observations mystérieuses et de phénomènes inexpliqués. Même Es Vedrà est entouré de mystère et des mythes et légendes fascinants tournent autour d’elle.

Certains prétendent que c’est l’île des Sirènes racontée dans l’Odyssée d’Homère, d’autres un vestige de la civilisation submergée de l’Atlantide. Dans la baie en face de l’îlot se trouve la grotte de l’Atlantide, une sorte de lieu sacré très difficile à atteindre dont l’emplacement exact est l’un des secrets d’Ibiza. Il y a des siècles, elle était utilisée comme carrière de grès, tandis que dans les années 60, elle est devenue un lieu de rencontre pour les hippies qui y célébraient des rituels de purification spirituelle. Aujourd’hui encore, il est possible de voir des sculptures et des images sacrées, dont l’image du dieu Shiva protecteur de la grotte, du Bouddha et d’autres symboles mystiques gravés dans la roche.

On pense également que Es Vedrà, avec Penyal d’Ifac et la côte sud-ouest de Majorque, constituent un triangle d’énergie inexpliquée comme le triangle des Bermudes, les pyramides de Gizeh, l’île de Pâques et Stonehenge selon un guide. En fait, il semble que les oiseaux perdent leurs repères et que les boussoles et les appareils électroniques deviennent fous, mais cela pourrait être dû à la présence de métaux et de minéraux qui interfèrent avec ces instruments. De nombreuses personnes prétendent avoir vu des OVNI errer autour de Es Vedrà, et d’énormes cercles de lumière émerger des eaux environnantes ; en fait, les pêcheurs locaux évitent de s’approcher trop près de l’îlot.

Que tout cela n’est que de la fantaisie, le fruit de la suggestion ou de la réalité, il reste indéniable qu’Es Vedrà est un lieu magique, plein de charme et où vous percevrez toutes les bonnes vibrations de l’île et que vous découvrirez plusieurs types d’activités.

4. Se promener sur les étals du marché hippie

Une façon agréable de connaître la culture et le mode de vie des gitans d’Ibiza est de se promener sur les étals du marché hippie. Ils sont nombreux et dispersés dans toute l’île, des plus traditionnels Las Dalias ou marché hippie aux plus commerciaux. Dans tous ces établissements, vous pouvez faire du shopping et acheter des produits fabriqués à la main par des artisans locaux, dans une atmosphère détendue avec un cocktail à la main et de la musique en fond sonore … même les plus snobs voudront porter des vêtements colorés et se balancer au rythme du reggae !

Le légendaire marché hippie de Las Dalias est parmi les plus beaux de l’île, car il est plus authentique et caractéristique, comparé à celui de Es Canar plus touristique. Parmi ses étals colorés, vous pouvez acheter des robes traditionnelles en coton blanc et en dentelle de sangallo, des sandales faites main, des sacs et des sacs à dos en cuir, des maillots de bain et des paréos, mais aussi des accessoires d’artisanat, des bijoux en argent et des bijoux fantaisie, des instruments de musique et des produits biologiques.

Le marché de Las Dalias est situé à la périphérie de Sant Carles de Peralta et se tient toute l’année, tous les samedis de 10 à 20 heures ; de juin à septembre, il est également ouvert le lundi de 19 heures à 1 heure du matin, et en août également le mardi. Ils organisent également des soirées à thème et des événements tels que le Namastè : des décorations hindoues sont mises en place tous les mercredis et le restaurant sert un dîner végétarien, le tout accompagné de spectacles musicaux au rythme du sitar.